Introduction

From La Cantarelle
Jump to: navigation, search


La société GHM encourage, réunit, conserve, promeut la recherche et la production intellectuelle et les œuvres familiales en s'assurant de conditions d'hébergement favorablement aménagées à leur production.


Elle est au départ propriétaire :

  • du fonds constitué par ses fondateurs, M. et Mme Henri MORFIN, juridiquement appelé "Fonds Morfin" mais plus usuellement "fonds de la Cantarelle" qui réunit :
  • leur bibliothèque
  • les écrits de leurs parents et du grand-père de Mme Georgette MORFIN, née MOLLON.
  • leurs écrits et droits d'auteur
  • leurs notes de travail et souvenirs.
  • de leur bien immobilier qu'ils ont apporté en capital. Par son implantation et ses aménagements spécifiques, il participe du capital matériel, immatériel et organisationnel de l'entreprise.

Son capital social a ainsi été évalué à 360.100 euro, incluant un forfait faible pour l'estimation des apports intellectuels qui pourtant représentent la valeur de bien commun centrale de loin la plus importante pour l'entreprise (estimée indirectement imposable) et de bien commun (estimé non imposable à une personne physique ou morale privée).


Elle est engagée depuis 2009 dans la tâche occasionnelle, prévue durer 10 ans :

  • de l'inventaire et de la numérisation de ce fonds.
  • de la publication des travux en cours lors du décès des fondateurs.

Son propos est, conformément au testament de 1980 de M. et Mme Henri MORFIN, de permettre à leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants d'utiliser leurs apports pour leurs propres études et publication, dans de bonnes conditions d'accès et d'hébergement de travail et de détente.


Symbolique 
Le choix du parrainage de la cantarelle par M. et Mme Henri MORFIN semble se référer à la fois au caractère commun de ces insectes dans nos champs, et à la symbolique de leur famille de retour des villes d'Ile de France vers l'arrière-pays montpelliérain avec ses huit appendices : deux (parents) émergeant au sommet et six (deux fois trois, comme ses trois garçons et trois filles) portant l'ensemble, pour autant qu'ils se coordonnent librement entre eux "dans l'esprit de leur enfance".


Les mots des hommes et les bots de machines 
L'on appelle un "bot" un agent artificiel à intelligence autonome (à partir du mot "robot" qui le désigne avec son support matériel). L'évolution et l'adaptation de la société humaine depuis son origine, selon son histoire et jusqu'à sa réalité "anthropo/botique" actuelle, est le thème du Fonds et des recherche de "la Cantarelle". A travers les préoccupations politiques, linguistiques, généalogiques, anthropologiques, historiques, etc. de déjà cinq générations.


Problématique propre 
Les fondateurs, ont voulu tirer avantage pour leurs ayant droits de l'évolution favorables à leur dispositions testamentaires de 1980 portée par les lois des 23 juin 2006, 5 mars 2007 et 17 février 2015 sur les successions, les indivisions, avec la préoccupation de la transmission des entreprises. Partageant cette préoccupation de bien commun "Pour les copains ..." ils ont voulu soulever, et résoudre pour eux-même, la question qu'ils partageaient avec bien d'autres de la nature et de la transmission familiale d'une entreprise de production intellectuelle à taille personnelle.
Cette préoccupation nous est de plus en plus commune sous forme :
  • aussi bien industrielle (que l'on considère la création de l'HADOPI)
  • que de l'artisanat intellectuel d'un nombre croissant de personnes, pour qui elles représentent
  • soit un parcours professionnel libre d'autoentrepreneur,
  • soit très souvent une seconde carrière permise par l'accroissement de la durée de vie,
Il s'agit là d'une part croissance du PNB de notre pays, souvent dans un territoire digitalonumérique ouvert, pratique et légal nouveau et dans une approche cohérente des développements de la labodomotique et de l'immotique qui est une des préoccupations de la gérance actuelle de GHM.